Une journée à la ferme pédagogique
Article mis en ligne le 26 juin 2018

par jpzeidman

Les 21 et 22 juin 2018, les élèves de 6ème ont profité d’une belle journée ensoleillée pour découvrir la ferme du Bois Gonnay, à une trentaine de kilomètres à l’ouest du collège où le paysage devient rural et les cultures et les élevages s’étendent à perte de vue.

La visite a permis aux élèves de confronter leurs connaissances de SVT à la réalité quotidienne d’une exploitation traditionnelle et familiale et, surtout, d’être au contact direct de la nature.

Après une heure de trajet en car, nous arrivons à Savigny, petite commune au nord des coteaux du Lyonnais. Nous sommes accueillis par, l’exploitant, Mathieu DEMAREST, qui nous présente la ferme et son fonctionnement de type extensif (qui tient compte des caractéristiques naturelles des sols et des animaux sans chercher à les épuiser). Trois activités principales constituent les ressources de la ferme : la vente de fromages de chèvre, de vin et les visites scolaires. S’ensuit une dégustation conviviale des fromages fabriqués sur place : les élèves n’en laissent pas une miette !

Il est temps de passer aux ateliers par petits groupes : la chèvrerie, la fromagerie, la basse cour et la balade aux alentours de la ferme.


La chèvrerie : une centaine d’animaux nous attend dans des enclos et les élèves volontaires peuvent prendre dans leur bras des chevreaux plutôt conciliants mais néanmoins prompts à brouter T-shirts, cheveux ou pochettes ! Quelques intrus sont abrités dans le même hangar et il n’est pas difficile de tomber nez à groin avec un cochon ou de se frotter à l’haleine d’un mouton. Dans un décor de bottes de paille, de foin, de sacs de céréales et d’outils agricoles, Mathieu nous explique tout sur l’alimentation, la reproduction et l’élevage des chèvres. La visite se poursuit par la salle de traite dans laquelle seize machines récoltent le lait du troupeau chaque matin et chaque soir.


La fromagerie : le lait trait est immédiatement conduit à la fromagerie dans le bâtiment contigu. Là, c’est Loriane qui nous reçoit après que nous ayons revêtu nos surchaussures pour des raisons d’hygiène bien compréhensibles. Elle nous explique que le lait est stocké dans un tank (réservoir) avant de subir différentes étapes nécessaires à la fabrication du fromage. Après avoir ajouté de la présure (substance extraite de la caillette des jeunes ruminants), le lait coagule pour former le caillé. Celui-ci est ensuite moulé dans des faisselles, ce qui permet aussi de le séparer du petit lait. Vient alors l’étape de salage, pour la conservation mais surtout pour le goût. Les fromages sont enfin placés dans un séchoir pendant un temps plus ou moins long jusqu’à obtenir la texture et la saveur désirées.


La basse cour : nous nous asseyons dans l’herbe pour écouter Aimée qui est intarissable sur les poules pondeuses, lapins, canards et autres habitants de la basse cour. Ces animaux sont essentiellement destinés à la consommation personnelle des exploitants même si certains sont également des animaux de compagnie comme les poules naines qui déambulent librement sous notre regard. Une tourterelle a trouvé aussi refuge et est gardée en captivité pour ne pas devenir la proie des buses et des faucons qui guettent au loin. Les poules pondeuses sont les plus nombreuses et se nourrissent des céréales produites sur place et parfois du petit lait provenant de la fromagerie : elles donnent tout au plus un oeuf par jour. L’atelier se termine par une prise en main (littéralement) de poussins et même d’un chaton âgé de quelques jours qui ne manque pas d’attendrir les élèves.


La balade : un petit itinéraire aux alentours de la ferme nous permet d’observer les élevages de vaches et les vergers du voisinage. En empruntant un sentier ombragé, c’est une végétation typique des sous-bois qui s’offre à nous : mousses, fougères, lierre. En atteignant une zone plus clairsemée, le sol devient sec et la végétation s’enrichit en plantes à fleurs dans lesquelles butine une myriade d’insectes. Nous atteignons finalement le point culminant de la balade : 465 m, une altitude suffisante pour apprécier un panorama du paysage valloné, riche en prairies, boisements et parcelles cultivées. À l’ombre d’un chêne, les élèves immortalisent la scène de leurs plus beaux coups de crayons.

Un grand merci à la ferme DEMAREST pour leur accueil chaleureux, leur engagement pédagogique et leur bienveillance vis-à-vis des élèves.

0 | 30 | 60

 <br width='650' height='434' />  <br width='650' height='434' />  <br width='650' height='434' />  <br width='650' height='434' />  <br width='650' height='434' />  <br width='650' height='434' />  <br width='650' height='434' />  <br width='650' height='434' />  <br width='650' height='434' />  <br width='650' height='434' />  <br width='650' height='434' />  <br width='650' height='434' />  <br width='650' height='434' />  <br width='650' height='434' />  <br width='650' height='434' />  <br width='650' height='434' />  <br width='650' height='434' />  <br width='650' height='434' />  <br width='650' height='434' />  <br width='650' height='434' />  <br width='650' height='434' />  <br width='650' height='434' />  <br width='650' height='434' />  <br width='650' height='434' />  <br width='650' height='434' />  <br width='650' height='434' />  <br width='650' height='434' />  <br width='650' height='434' />  <br width='650' height='434' />  <br width='650' height='434' />

0 | 30 | 60