Forum de l’article

... mais le paon chante !

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Rappel de la discussion
Fabuleux !
Christophe Rollin - le 15 novembre 2018

Une fois de plus l’Atelier théâtre nous a concocté un super spectacle ! Entamée il y a deux ans avec "les Précieuses et les Boloss", l’aventure continue et de très belle manière avec une nouvelle génération de comédiens pleins d’allant et de talent ! Ceux-ci portent un texte, ciselé à nouveau par M. Zeidman, aussi drôle que grave, sur une troupe de comédiens qui, préparant une représentation d’Antigone (Jean Anouilh, 1944), est bien en peine de commencer puisque l’un des leurs manque à l’appel ! Heureusement, un suppléant viendra remplacer l’absent et, grand photographe dans la vraie vie (oui oui, ce n’est pas vendre la mèche que de dire qu’il s’agit de l’immense Robert Capa, l’auteur du cliché sur la mort "en direct" du soldat républicain qui tombe en arrière !), apportera une autre dimension au spectacle, mêlant dans une belle vidéo finale en noir et blanc (ah, la riche thématique qui, portant sur les couleurs de gens également, traverse la pièce, de manière beaucoup plus comique que tragique !), prises de vue historiques et captations réelles des jeunes acteurs. Encore splendidement coachés par Olivier, le précieux intervenant de l’atelier, ces élèves de 3e et de 4e ont magnifiquement assuré ! Les grands peuvent quitter le collège l’esprit serein : la relève est là !

Merci
jpzeidman - le 15 novembre 2018

Merci pour votre compte-rendu élogieux qui fera plaisir aux acteurs de ce spectacle. Merci d’avoir précisé l’année de création de l’"Antigone" de Jean-Anouilh (1944). Merci aussi de ne pas avoir indiqué que l’action de notre pièce se situe pendant la guerre d’Espagne en 1937, petit anachronisme qui fait que la troupe répétait une pièce ayant été écrite sept ans plus tard ! :-/ Ils sont trop forts :-)